Loupe sur- Halimatou Camara avocate

Chers lecteurs, votre rubrique loupe-sur-elle s’intéresse dans ce numéro à l’avocate Halimatou Camara, membre du Conseil du l’ordre des avocats de Guinée et activiste des droits de l’homme.
Née en 1986 à Conakry, Me Halimatou Camara a fait son premier pas à l’école dans les années 1991. Plus précisément à l’école primaire Unité Nongo, l’une des premières écoles privées de Conakry. La jeune avocate a fait une partie de son collège à Koffi Annan entre 1997 et 2000. Et, a clôturé son cycle pré-universitaire au lycée Koumandian Keita (KK3) de Ratoma.
Après l’enseignement secondaire ,Halimatou Camara quitte Conakry pour rejoindre le pays de la Teranga (Sénégal) où elle a fait ses études supérieures à l’université Cheik Anta Diop de Dakar , Faculté des sciences juridiques et politiques. Ayant un grand amour pour les études, notre avocate est sortie avec un diplôme de maitrise en spécialité droit privé option judiciaire.
A Dakar , Halimatou Camara ne s’est pas essentiellement concentrée sur ses études, mais elle est également intéressé a à la politique.
Elle était membre active d’un mouvement des jeunes guinéens à Dakar appelé ‘’Action de la jeunesse guinéenne pour l’alternance démocratique et la prospérité’’.
A la suite des évènements du 12 juin 2006 à Conakry à l’occasion de la première grève des syndicats où des élèves ont été victimes, notre Association a manifesté devant l’ambassade de la Guinée à Dakar pour dénoncer les tueries de nos compatriotes à Conakry.
Dans ce pays voisin, la jeune Halimatou a été la présidente des étudiants guinéens à l’université Check Anta Diop , une amicale qui avait pour objectif de propulser l’image de la Guinée à travers les activités culturelles. Elle a été également la présidente des élèves, étudiants et stagiaires guinéens au Sénégal qui était la plus grande association des jeunes guinéens. Et, ladite association coiffait toutes les autres associations des écoles et des universités.
Retour dans son pays natal….
Après les études universitaires, Halimatou Camara revient en Guinée, elle participe au concours du Certificat d’aptitude à la profession d’avocat qui est le CAPA et a prêté serment en 2012 en tant qu’avocat. C’est fut le début de sa carrière d’avocat dont elle a tant rêvé depuis le collège.
Pour cette jeune avocate, le droit de la défense est la pierre angulaire d’un Etat démocratique. Quelque soit l’infraction que l’être humain ait commis, il a le droit d’être défendu. Estime-t-elle.
Dans cette noble mission, Halimatou Camara s’intéresse beaucoup aux dossiers où on parle de genre. Le métier d’avocat est une passion, une vocation pour la jeune Halimatou. Elle pense que c’est avec ce métier qu’elle peut dire ce qu’elle pense même si c’est le juge qui rend la décision finale. Pour elle, c’est la chose la plus importante dans sa vie.
En s’adressant aux femmes, Halimatou Camara soutient qu’il est difficile de déconstruire tout un processus de pensées quand depuis l’enfance, on leur dit qu’elles ne peuvent pas être heureuses sans un foyer ou alors elles doivent tout accepter. Pour notre interlocutrice, tout être humain mérite le respect y compris la femme.
Elle invite les femmes à se battre pour être dans les intenses de prises de décisions . Me Halimatou pense que si les femmes sont bien éduquées, si elles ont la chance d’avoir certaine opportunité, c’est sûr que ça profitera au monde entier.


Il faut rappeler que Me Halimatou Camara est membre du collectif des avocats qui défend le front national pour la défense de la constitution (FNDC ). Un mouvement social composé des acteurs de la société civile guinéenne, des partis politiques, des artistes.
Saidou Diallo 00224664379620