OIM: l’enfer d’un migrant retourné à Conakry

Un migrant retourné à Conakry qui a préféré garder l’anonymat nous explique le calvaire qu’il vit. Ce jeune homme accuse certains travailleurs de l’OIM Conakry de malhonnêteté .
Lisez !
‘’J’étais en Algérie comme migrant mais quand Abdelmadjid Tebboune est venu au pouvoir en 2019 , il a ordonné qu’on retourne tous les noirs dans leurs pays d’origine. C’est ainsi qu’on nous a retourné au Mali. De là-bas, l’OIM Mali a retourné tout le monde dans son pays accompagné de 5000 CFA . Il y avait des guinéens, ivoiriens et autre…
Nous les guinéens on nous dépose à Kankan où chacun devait avoir 500000gnf et un téléphone mais l’OIM Guinée nous dit que les téléphones ne sont pas disponibles. Ils nous ont dit de venir à Conakry en payant le transport dans ces 500000gnf. On a payé 160000gnf de Kankan à Conakry. Deux jours après de notre arrivé à Conakry , on est allé au siège de l’OIM à Donka . Là où on s’est enregistré et on nous a demandé de dresser nos projets qu’ils vont financer. Mais on savait qu’il y avait des migrants qui ont déposé leurs projets depuis des années mais ils n’ont pas été réalisés . Certains même ont abandonné parce que tout était presque du faux. Chaque migrant devrait avoir 1500 euros .Ils disent que s’ils donnent cette somme les migrants retournés allaient se retourner en aventure encore c’est pourquoi ils financent eux même le projet à hauteur de 1500 euros. Nous , on a demandé qu’on nous donne des motos . Pour avoir ces motos là, il fallait qu’on pagaille à mainte reprises . Finalement, le chef de l’OIM Conakry s’est engagé pour nous donner nos motos. Mais je j’avoue que certains travailleurs de l’OIM Conakry ne sont pas bons , ils font des choses que même ses chefs ne connaissent pas. Dans l’affaire de projets, ils vont retarder la réalisation de ton projet pour te décourager et par après ils enregistrent d’autres personnes qui ne sont pas d’immigrants pour récupérer ce que les vrais migrants retournés devraient avoir. Le jour de la remise de nos motos le chef même a suit qu’il y avait des non migrants parmi nous. C’est pourquoi, je demande à ces gens là, de faciliter la tâche aux migrants qui reviennent au pays. Au Mali, les migrants ont saccagé et brûlé tout dans leur l’OIM parce qu’ils ont diminué leur argent tandis que ici on ne donne presque pas . Donc un jour les migrants vont révolter contre ces gens là ici à Conakry. Les guinéens n’aiment pas les guinéens . Manger l’argent des gens comme ça c’est être méchant. Combien de fois ils sont malhonnêtes on donne les par groupe . Si vous êtes ai nombre de 8 migrants , on donne 7 motos à 7 personnes et après on vous dit de travailler pour rembourser le 8ème migrant. Et pourtant, chacun doit avoir une moto . On m’appelle pour que j’envoie un million trois cent pour rembourser les autres qui n’ont eu les motos. Je l’ai dit que je suis malade couché à l’hôpital et ma moto se trouve au village. Je ne veux donner cet argent là.
Saidou Diallo 00224664379620 ans onetopic84@gmail.com