Piqures d’insectes ‘’Paéderus’’ : Un spécialiste explique le phénomène

Depuis plusieurs jours, beaucoup de citoyens de Conakry et de l’intérieur du pays se sentent victimes  des piqures d’insectes  appelés ‘’Paéderus’’. Ces insectes restent visibles partout et lorsqu’ils se posent sur le corps d’une personne et qu’ils sont écrasés, le liquide provoque des démangeaisons qui se transforment en plaies.

Les victimes restent nombreuses dans plusieurs familles de la ville de Conakry. Les plaies se cicatrisent en laissant des traces sur le corps de la victime.

Interrogé sur cette situation par nos confrères de l’AGP, le médecin Dr Sékou Kourouma a fait savoir que: « La dermatite à Paederus est causée lorsqu’un coléoptère contenant de la pédérine est écrasé, même partiellement, contre la peau. Cette irritation cutanée est également appelée dermatite linearis ou dermatite linéaire car, on peut par inadvertance faire glisser un coléoptère sur la peau en une ligne plus ou moins droite en essayant de l’éloigner.
L’inflammation résultante sera également linéaire. Parce que les espèces de Paederus sont largement dispersées à travers le monde, ce syndrome a de nombreux surnoms locaux différents, y compris dermatite coup de fouet, « lèche d’araignée », et « dermatite de mouche de Nairobi », explique-t-il.

Poursuivant, il indique « Comme les autres (coléoptères), les coléoptères roves ont des ailes antérieures durcies qui recouvrent les ailes de vol. À une certaine époque, le groupe de coléoptères rove était connu sous le nom de « Brachyptera » (ailes courtes), car leurs ailes de vol sont repliées sous de courts élytres. »
Il nous a fait savoir que les espèces de Paederus ont de couleurs beaucoup plus brillantes que les autres coléoptères roves, avec des élytres métalliques de couleur bleue ou verte et beaucoup d’orange vif ou de rouge sur le pronotum et les segments basaux de l’abdomen. Ces couleurs vives peuvent être un exemple d’aposématisme, un signal d’avertissement aux prédateurs potentiels.
Selon un spécialiste, En Afrique de l’Est, la conjonctivite due à la présence de pédérine dans l’œil est appelée « œil de Nairobi ».
Pour d’autres sources aussi, le contact cutané initial avec la pédérine ne montre aucun résultat immédiat. Il va falloir attendre 12 à 36 heures pour voir une éruption cutanée rougeâtre (érythème) apparaît sur la peau qui se transforme en cloques.
La formation de croûtes, l’irritation et la desquamation, peut durer de deux à trois semaines.

Il faut noter que la présence de ces Paederus est souvent saisonnière, particulièrement au cours des mois de novembre et décembre.

onetopic84@gmail.com 00224664379620